Enquêtes et recherches collectives |

Enquête 3000 familles

MàJ : 11/03/2014

i_tra.jpg

Responsables : Maurizio Gribaudi et Danièle Rebaudo

" En définitive, l'expérience quotidienne m'a convaincu que certains, parmi les hommes, raisonnent à rebours : d'abord ils posent dans leur cervelle la conclusion... et ensuite, ils réunissent les arguments qu'ils trouvent en eux ou chez les autres pour confirmer le concept préétabli. " Galilée, lettre à Ingoli.

Commencée dans les années 80 par Jacques Dupâquier, poursuivie de 1993 à 2012 par Jean-Pierre Pélissier, l'enquête "TRA" vise à analyser les dynamiques démographiques et sociales de la population française de 1803 à 1986, en se fondant sur la reconstitution d'un corpus extrêmement important et unique de généalogies patronymiques descendantes (personnes dont le patronyme commence par les lettres TRA).

Ce choix d'un corpus patronymique (personnes représentées dans tous les départements quelles que soient les langues locales) permettait d'utiliser les tables décennales alphabétiques de naissances, mariages et décès tenues dans toutes les mairies à partir de 1803. L’utilisation d’une sélection patronymique écarte les descendances des femmes mariées, mais cette contrainte est nécessaire car elle  permet une collecte aussi exhaustive que possible et elle est corrigée par l'introduction à chaque génération des conjointes des hommes TRA. Un échantillon représentatif au niveau national d'environ 3000 couples, a été choisi sur la base d'un couple pour 10 000 habitants par département au recensement de 1806.

L’enquête est basée sur la collecte des actes d’état civil (naissances, mariages, décès) afin de reconstituer les généalogies descendantes. L’analyse de ces données a nécessité la mise au point d’une codification des métiers (HISCO) et d’une caractérisation des lieux (niveau administratif et distance,...) utilisant géonomenclature.

Les premiers travaux ont porté sur l'étude des mariages  mettant en évidence un monde caractérisé à la fois par une relative stabilité, surtout en milieu rural (endogamie très importante de deux "mondes" ruraux: les exploitants et les ouvriers agricoles), et par des mouvements souvent très importants. Dans le milieu urbain se produit un brassage des professions. Les métiers féminins, bien que principalement regroupés entre les travaux d'aiguille, de la terre et des services, laissent cependant entrevoir une évolution importante au cours du XIXème siècle.

La fin de celui-ci est marquée par l'émergence de nouvelles professions en particulier celles liées au développement du chemin de fer.

La dimension généalogique fournit des sources extrêmement précieuses pour étudier la mobilité géographique et sociale des personnes dans leur cadre familial et également pour suivre l'évolution de la diminution de l'habitat rural et la croissance importante des villes. Cette analyse se fait en prenant en compte la mobilité professionnelle qui est plus forte pour les migrants.

La collecte des actes d’état civil (actuellement près de 83 000 actes de mariage) se poursuit ainsi que la constitution des généalogies (aujourd’hui, elles regroupent près  362 000 individus, dont 161 800 dans 64 fichiers patronymiques pouvant être considérés comme achevés).

Cette enquête qui utilise des données nominatives est soumise à des contraintes administratives strictes en particulier de la CNIL : non diffusion d’informations permettant d’identifier les personnes, ce qui limite le contenu des bases de données qui seront mises à disposition. L’ensemble des documents sera déposé aux AN après la fin de l’enquête.

EHESS
Cnrs

flux rss  Actualités

Autour de Roger Chartier : « La main de l'auteur et l'esprit de l'imprimeur »

lundi 07 décembre 2015

Sous la présidence de Florent Brayard, Patrick Boucheron (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), Daniel Fabre (EHESS-LAHIC) et Christian Jouhaud (EHESS-CRH) animeront le prochain Lundi du CRH autour des questions soulevées par ce livre en présence de l’auteur.

Lire la suite

Découverte des outils SIG

lundi 30 novembre 2015

Elle s’adresse à tous (enseignants, chercheurs, étudiants…), sensibilisés ou interpellés dans leurs travaux de recherches par des questions liées à l’espace, au temps autour de données thématiques quelque soient les champs d’application. Mesurer, comprendre, décider, communiquer sont les grands fondements sur lesquels reposent un SIG.

Lire la suite

Savoirs et sciences de la Renaissance à nos jours. Une lecture de longue durée : Conclusion générale de Dominiques Pestre

lundi 23 novembre 2015

Extrait : La première séance des rencontres du GEHM accueillera Dominique Pestre, directeur général des trois volumes de l’Histoire des sciences et des savoirs, Paris, Seuil, octobre 2015 (vol. 1, De la Renaissance aux (...)

Lire la suite

190 Av. de France
75013 Paris
Tél. : 01.49.54.25.56
Fax : 01.49.54.26.83